Pr judith KOUASSI (extrême gauche en mauve et blanc)et le Directeur Père BELEMBAONGO(au centre) entourés de quelques malentendants (en uniforme)

Intervenant sur le thème : surdité en Côte d’ivoire, état des lieux et perspectives, Prof. Kouassi Judith, responsable du service de l’ORL de l’Hôpital Moscati, a révélé que « la surdité est certes un handicap, mais pas une fatalité », soulignant que ce handicap reste « mal connu » par la société.

La question de la surdité a été l’objet d’une conférence d’échange entre les personnes malentendantes et des médecins spécialistes jeudi, 20 Septembre, à l’occasion de la 4e semaine nationale des personnes sourdes, tenue à l’Hôpital Catholique Saint Joseph Moscati.

Pour  Mme le Professeur , les malentendants doivent garder espoirs. Car selon elle, des appareils capables de traiter et d’améliorer la qualité auditive  des personnes sourdes sont maintenant disponibles. Ce sont notamment la prothèse auditive et /ou l’implant cochléaire.

Signalons qu’à Bouaké (centre du pays), le taux de prévalence de la surdité s’élève à plus de 37,3% dont 26% sont qualifiées de surdité sévère.

En Côte d’Ivoire, on note un taux de prévalence   estimé à 25%.                                             

 Narcice Kouadio, service de communication       

Laissez un commentaire