Pr judith KOUASSI (extrême gauche en mauve et blanc)et le Directeur Père BELEMBAONGO(au centre) entourés de quelques malentendants (en uniforme)

Intervenant sur le thème : surdité en Côte d’ivoire, état des lieux et perspectives, Prof. Kouassi Judith, responsable du service de l’ORL de l’Hôpital Moscati, a révélé que « la surdité est certes un handicap, mais pas une fatalité », soulignant que ce handicap reste « mal connu » par la société.

La question de la surdité a été l’objet d’une conférence d’échange entre les personnes malentendantes et des médecins spécialistes jeudi, 20 Septembre, à l’occasion de la 4e semaine nationale des personnes sourdes, tenue à l’Hôpital Catholique Saint Joseph Moscati.

Par ailleurs, Mme le Professeur a encouragé les malentendants à garder espoirs. Car selon elle, des appareils capables de traiter et d’améliorer la qualité auditive  des personnes sourdes sont maintenant disponibles. Ce sont notamment la prothèse auditive et /ou l’implant cochléaire.

Signalons qu’à Bouaké (centre du pays, le taux de prévalence de la surdité s’élève à plus de 37,3% dont 26% sont qualifiées de surdité sévère.

En Côte d’Ivoire, on note un taux de prévalence   estimé à 25%.                                             

 Narcice Kouadio, service de communication       

Laissez un commentaire